Soutien remarqué au personnel de l’Ehpad « Le Verger de Coudray » de Cervens (74)

Le 5 juin dernier, à l’Ehpad « Le Verger de Coudray » a eu lieu la cérémonie de remise de paniers gourmands au profit du personnel de cette établissement.

C’est le 5 juin dernier, à l’Ehpad « Le Verger de Coudray » de Cervens (74), qu’a eu lieu la cérémonie de remise de paniers gourmands au profit du personnel de cette établissement.
C’est à l’initiative de la Gendarmerie Nationale, dans le cadre de l’opération « Répondre Présent », que cette action a été menée en soutien au personnel de cet Ehpad, durement touché par l’épidémie de coronavirus.

Une action solidaire tripartite à laquelle coopérait l’ACEF des Alpes, représentée par Dominique Wonorowski, accompagné de Frédéric Galvani, directeur de l’agence Banque Populaire de Thonon centre et de Barbara Basetto sa directrice de clientèle.

Représentée par Emmanuel Jung, la Casden était également présente aux côtés d’une délégation de la Gendarmerie : l’adjudant-chef Noël Hamel, commandant de la brigade de Bons-en-Chablais, le capitaine Bruno Masi et le brigadier Michaël Martinez de l’escadron de Thonon.

Enfin, deux journalistes étaient également présents (pour le Messager et le Dauphiné), qui relayèrent cette action dans les jours qui suivirent cette manifestation de soutien.


C’est donc dans la salle d’accueil des familles de résidents que s’est déroulée la cérémonie de remise de 3 paniers garnis de produits régionaux au personnel de l’Ehpad et si, compte tenu de la situation et des contraintes sanitaires obligatoires, elle a dû être relativement brève, l’émotion et la convivialité étaient néanmoins bien présentes.

Laurent Queguiner, directeur adjoint de l’Ehpad « Le Verger de Coudray », a clôturé cette manifestation en remerciant chaleureusement tous les participants.

Il faut aussi retenir que pour l’ACEF des Alpes, cette rencontre a permis comme souvent de nouer des contacts étroits pour des projets solidaires futurs, comme le dépôt éventuel d’un dossier par l’Ehpad au titre du Fonds de Solidarité AURA et, côté Gendarmerie, la possibilité d’actions de partenariat sur le département haut-savoyard.